Espace Entreprise
  • Web
  • Images
  • Videos

La Mission Locale du Béarn la plus proche de chez toi

Cartographie Missions Locales du Béarn

Merci de saisir un numéro de téléphone correct.

Technicien(ne) chimiste

Technicien(ne) chimiste

Métallurgie, industrie cosmétique, industrie automobile, agroalimentaire... Nombreuses sont les branches d'activité où le technicien chimiste réalise expériences et analyses, participant ainsi à l'élaboration de nouvelles molécules.

Métiers associés : technicien(ne) de police technique et scientifique de la police nationale (chimie), technicien(ne) de police technique et scientifique de la police nationale (physique), technicien(ne) physico-chimiste

Domaines professionnels : Chimie , Fonction production

Centres d'intérêt : concevoir, utiliser les technologies modernes , faire un travail de précision

Nature du travail

Des essais au suivi de process

Selon son lieu de travail, le technicien chimiste est plutôt technicien de laboratoire, technicien de génie chimique, technicien de fabrication ou de contrôle... Il procède à des analyses et des expériences ou des synthèses courantes, selon un protocole défini en collaboration avec l'ingénieur chimiste.

En recherche-développement, il réalise des dosages et des réactions chimiques, effectue des analyses et des essais en laboratoire, monte des appareils sophistiqués.

Dans un atelier de production industrielle, il surveille le déroulement du process et s'assure de la bonne marche des appareils. Spécialiste des procédés et des automatismes, il peut déclencher l'intervention de la maintenance, proposer des idées d'amélioration, participer à l'installation de nouveaux équipements.

Des systèmes automatisés

Dans l'industrie, le technicien de contrôle et de régulation est chargé des systèmes automatisés de mesure et de commandes. D'après les schémas élaborés par le génie chimique, il analyse les systèmes de sécurité et les automatismes à mettre en place, choisit les matériels à utiliser et établit leur programme de maintenance.

Conditions de travail

Une fonction multisectorielle

Les branches d'activité accueillant des techniciens chimistes sont multiples. On en retrouve en chimie lourde (dite également de base), qui fabrique des produits de gros tonnage (sel, pétrole, calcaire... ). Dans l'industrie, avec des usines entièrement automatisées fonctionnant 24 h sur 24. Dans la parachimie, dans l'agroalimentaire, avec la fabrication de produits à usage courant comme les cosmétiques, les parfums, les produits agroalimentaires, ou encore dans l'industrie des matériaux (verre, plastique, encres, peintures...).

Des conditions variables

Les conditions de travail changent suivant que le technicien travaille en laboratoire ou en atelier de production. Dans le premier cas, il a des horaires «de bureau». Dans le second, il travaille de jour comme de nuit, le process fonctionnant en continu.

De même, ses tâches et son niveau de responsabilité dépendent de la structure et de la taille de l'entreprise. Plus le laboratoire ou l'atelier sont grands, plus ses fonctions se spécialisent. En laboratoire de contrôle, par exemple, la personne est amenée à travailler de manière plus autonome.

Vie professionnelle

Une demande stable

Placée au quatrième rang mondial, l'industrie chimique française est la branche qui emploie le plus de salariés. Ces six dernières années, elle a embauché de 10 000 à 15 000 personnes par an, dont environ 60 % de jeunes âgés de moins de 30 ans. En 2003, l'effectif des agents de maîtrise et techniciens était de 34,7 %.
Les secteurs de la fabrication et de l'environnement de la production sont les plus demandeurs. Il faut dire que la chimie a dû mettre des moyens techniques et humains conséquents en matière de sécurité, de protection sanitaire et d'environnement, afin de modifier son image de marque auprès de l'opinion publique. On trouve aussi des postes de techniciens dans les laboratoires des universités et des centres de recherche.

Des possibilités de promotion

Côté évolution de carrière, avec quelques années d'expérience professionnelle, le technicien chimiste peut devenir chef d'équipe, responsable d'atelier ou responsable qualité. Une formation complémentaire peut lui permettre d'accéder à un poste d'ingénieur ou de technico-commercial.

Rémunération

Salaire du débutant

De 1 380 euros à 1 520 euros brut/mois. Les rémunérations varient d'un secteur à l'autre.

Compétences

Rigueur et faculté d'adaptation

Compétence technique, rigueur, organisation et méthode sont les principales qualités du technicien chimiste. Il devra aussi avoir le sens des relations humaines et le goût du travail en équipe.

Face à l'évolution technologique des outils de travail, on exige du technicien chimiste une qualification de plus en plus élevée, et de réelles capacités à s'adapter. Il lui faut en outre des connaissances en informatique et maîtriser l'anglais technique.

Accès au métier

Bac + 2 demandé

Les postes de technicien sont essentiellement accessibles à bac + 2. L'admission en BTS, DUT ou DEUST se fait principalement après un bac S ou un bac techno sciences et technologies de laboratoire, spécialité chimie ou physique de laboratoire et de procédés industriels. Les spécialités concernées sont :

les BTS chimiste ou contrôle industriel et régulation automatique (CIRA). les DUT chimie option chimie ou génie chimique, génie des procédés option procédés. le DEUST production et qualité dans les industries pharmaceutiques, cosmétologiques et diététiques à Aix-Marseille II, par exemple. Ces diplômes peuvent être complétés à l'université par une licence professionnelle des industries chimiques (1 an). Les spécialités proposées sont très nombreuses.

Etre accompagné(e) par les missions locales du Béarn

Prends
rendez-vous !